Situation en cette fin juin 2003

 

"-C'est moi le responsable!, c'est moi qui suis le patron ici, ! la soeur n'est plus rien !"...et pourquoi pas aussi c'est  c'est moi le "Maître de Léoncel ?" ?...( mais pas celui de son ego)!...hurle notre volatile tous azimuts à qui veut l'entendre...

Dans son va et vient incessant qui le porte de son gîte et la pièce qu'il occupe en toute illégalité à la maison St Hugues ...où il en a fait un" bureau " ...à destination non déterminée... vraisemblablement  seulement a destination de lui même( une obsession chez lui...jamais maitrisé); notre pauvre malade, ses clés à la main ouvre et referme frénétiquement ce lieu qu'il a si longtemps convoité..Dans son délire il a même enlevé la plaque qui portait le nom de la maison St Hugues et celui des associations qui avaient contribuées à son aménagement :, diocèse de Valence, Amis de Léoncel, association St Marie de l'Eglise...
Lent enfoncement dans la maladie qui le ronge..dans une paranoïa démesurée qui mériterai un éloignement et des soin;.. et que les chaleurs de l'été exacerbent...

Georges P. s'est enfermé...avec la mort...
de plus en plus muré dans son Ego comme la Soeur le souligne avec justesse

Définitivement discrédité aux yeux de tous ceux qui le connaissent et désormais voient clair...

Monté à Léoncel j'ai pu voir de mes yeux avec plusieurs témoins la grande salle autrefois si conviviale et animée , désormais dévastée...dans un coin une armoire et de la verrerie "empruntée" à la soeur... pour quelques agapes...clandestines sans nul doute...notre "ami" est un assoifé notoire...
j'ai vu le matériel de nettoyage qui ne lui appartient pas , mis de côté: il n'y a pas de petites économies...et il y aura  bien quelques "gogos" qui viendront nettoyer...lui ne s'y risquera pas...pour ne pas se salir les mains...
j'ai vu tout un "mobilier" qu'il estime lui appartenir de "droit divin"...alors qu'il l'a volé et l'utilise sans rien dire depuis des années...sans rien dire
...et puis aussi
le pétrin qui suite à nos dire dans le dernier bulletin il n'ose plus s'approprier...?...assidu aux nouvelles du site je suppose :" salut Georges ! on parle de toi. !. tu es fier  ?de ta façon d'appliquer l'Evangile ?.. et de suivre à la lettre les recommandations de St Benoît ?"

Nous avons vu aussi les étagères dehors sous la pluie que les intempéries rendront vite inutilisables...mais où les mettre ?

Nous avons  vu le premier étage privatif violé où le grand persécuteur a fait entasser par ses sbires un invraisemblable capharnaüm où se mêlent décorations, matériel audiovisuel, couverts, étoffes, matériel pour faire la vaisselle , bougies, machine à café, rideaux.........tout ce qui avait été rassemblé par tant de dons et témoins de tant d'espoirs, de rencontres et de réunions fraternelles et profondes en ce lieu..

Nous avons  vu rejeté avec mépris la vénérable icônes définitivement abîmée... et les amas de livres entassés ...prêts à l'holocauste, dans le chalet de vente fracturé et  devenu lui aussi  inutilisable et dévasté

Des photos seront bientôt disponibles sur le site, d'ores et déjà plusieurs textes écrits par la soeur  et décriront mieux que je ne peux le faire son émoi

Déjà devant de tels symptômes la mairie prend ses distances et a refusé de "lui "louer un local pour son "futur super marché monastique" qu'il comptait diriger en sous main...

Il est vrai que les soutiens patiemment  et habilement obtenus à l'évêché à force d'obséquiosités et d'amples tours de reins...voire de couleuvres avalées en silence et avec le sourire tombent les uns après les autres ( Vicaire Général, Intendant, Econome, secrétaire:oui même l'aimable Lucette qu'il aimait tant taquiner)...pfuutt...partis...ou en partance...
bon vent Messieurs ! 

 même son ami Patrice le curé de St Jean en Royans  a claqué la porte du diocèse pour s'en aller vivre ailleurs... enfin libre !... loin de ces magouilles... et avec la compagne qui lui a fait découvrir l' amour vrai...


Heureusement notre soeur fait preuve d'un moral extraordinaire et à toute épreuve...
et ne le "lâchera" pas...il est prévenu !
...et le chant du cygne est proche !
notre action porte peu à peu ses fruits : pas d'exposition ni d'étals de vente cette année à l'abbatiale...les amis de Léoncel prennent eux aussi leurs distances...
plus d'heures monastiques  où il s'ennuyait à faire semblant de prier lui qui ne croit plus à grand chose qu'à son ventre...
reste quelques messes bidon..pour ceux qui s'en contentent...et un grand bureau...avec certainement une nouvelle plaque ...pour se donner des airs...( reste à savoir ce qu'il mettra dessus ?)

Quand à  l'évêque  qui ne peut plus guère rester aux abonnés absents... et qui finira bien par apprendre que la politesse exige que l'on réponde au courrier d'un aïeule et de toute personne ne serait-ce que par respect et surtout en plus quand ,comme vous le verrez sur les documents  publiés on doit à la Soeur plus de 1 millions de Francs pour l'aménagement de St Hugues et le remboursement d'une indemnité  qui ne sauraient plus attendre..si ce n'est un nouveau procès !...et toute la vérité sur cette affaire faite par nos amis journalistes...


Voilà en tous cas ce qui lui en coûte d'avoir fait confiance à l'institution Eglise" et à la parole d'évêques qui ne savent la tenir...qu'on se le dise ! et ce n'est pas la première fois

Mais à vous tous permettez moi encore une fois de dire merci ! sans vous rien n'aurait été, et ne serait possible... mais ne relâchez pas votre action...
nous ne sommes pas très nombreux mais vos soutiens auprès de la soeur ont été admirables et précieux...permettant d'envisager l'avenir avec optimisme...et soyons sûr que la Vérité ne tardera plus à éclater au grand jour

Je pense pouvoir vous écrire chaque mois même pendant les vacances que je souhaite profitables pour ceux qui en bénéficient

Vous trouverez en annexe plusieurs textes de Soeur Marie Françoise et des photos( prochainement)

à très bientôt donc...et MERCI !

Paul Emile

Pièces jointes

lettre au Procureur de la République

lettre au Maire de Léoncel

Copie du dépôt de plainte

photos (  à ne pas manquer )!